Contes de désespoir: 9 – Soti Triantafillou

9

Ma première mort – et mon premier amour – fut Elvis Presley. Pour me consoler, on m’a dit des mensonges, qu’il vivait, qu’il s’était retiré dans son village, à Tupelo, dans le Mississippi, qu’il avait ouvert une cantine de nuit où il vendait des sandwiches au beurre de cacahuètes. Le jour où Elvis est mort j’ai éprouvé ce que j’avais ressenti quand je me suis rendue compte que Dieu et le Père Noël n’existaient pas. Depuis lors, je ne saurais jurer de rien.

Soti Triantafillou

Leave a Reply